Comment devenir un nomade digital en 2022 ?

par | Digital Nomad

Bienvenue sur objectif-vie-en-van.com ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute recevoir nos conseils et nos inspirations gratuitement dans votre boite mail : cliquez ici pour recevoir gratuitement tous nos conseils.

Ce guide pour devenir nomade digital compte plus de 8 400 mots. Notre ambition est qu’il devienne le guide le plus complet sur le nomadisme digital. Pour cela, nous prévoyons de le mettre à jour 1 à 2 fois par an.

Dans les prochaines lignes, vous découvrirez si ce style de vie est fait pour vous. Si tel est le cas, vous découvrirez toutes les étapes (dans l’ordre) pour devenir nomade digital :

  • trouver un travail qui se fait à distance ;
  • comment louer votre voiture en toute sécurité pendant votre absence pour arrondir vos fins de mois ;
  • choisir une banque qui favorise ce mode de vie ;
  • comment payer ses impôts et avoir une adresse fixe quand on voyage partout dans le monde ;
  • choisir une assurance qui vous permette de dormir sur vos deux oreilles ;
  • et tout un tas d’autres choses très importantes ! ;

Le temps de lecture moyen pour cet article est de 30 minutes. Nous sommes conscients que vous n’avez pas forcément le temps de le lire d’un seul coup. Nous vous recommandons donc de l’enregistrer sur Pinterest pour le lire plus tard.

Enfin, comme nous vous le disions, nous prévoyons de mettre à jour cet article 1 à 2 fois par an. Quand vous reviendrez dessus, ce dernier pourra avoir quelque peu changé.

Si vous souhaitez être mis au courant des changements que nous ferons dessus, nous vous invitons à vous abonner à notre Newsletter.

Bonne lecture,
Johanna et Gabriel

Contenus masquer

Qu’est-ce qu’un nomade digital ?

Si vous êtes arrivé sur cet article, c’est que vous avez déjà une idée de ce qu’est un nomade digital. Cependant, si vous souhaitez le devenir, vous devez savoir précisément en quoi consiste ce mode de vie.

Car oui, c’est un mode de vie. Dans « nomade digital » il y a…

…Nomade…

Aujourd’hui, la grannnnnnde majorité de la population est sédentaire. C’est-à-dire qu’elle ne bouge pas et possède un foyer fixe. Le nomade digital casse ces codes et s’autorise à voyager partout, toute l’année.

Mais attention, vous ne devez pas confondre, voyage et vacances. Nous allons revenir sur ce point dans un instant.

Par définition, les personnes qui ont ce mode de vie sont également très minimalistes. En effet, étant donné qu’elles voyagent beaucoup, elles ont que très peu d’affaires.

En général, elles voyagent avec quelques habits et un ordinateur soigneusement rangés dans un sac à dos ou une valise.

C’est un mode de vie qui correspond parfaitement à la vie en van (la vanlife).

…Et digital

Comme nous venons de voir, vous ne devez pas confondre le voyage avec les vacances. En effet, bien que ce soit une croyance bien ancrée, ce n’est pas parce que vous voyagez que vous êtes en vacances.

Le nomade digital ne voyage jamais sans son ordinateur portable, sa tablette et/ou son smartphone. Ce sont ses outils de travail. En effet, il travaille exclusivement de manière digitale.

Et d’ailleurs, il effectue généralement le même nombre d’heures de travail qu’une personne sédentaire.

Nous verrons plus loin dans cet article les différents métiers qu’il est possible de faire en tant que nomade digital.

3 questions à se poser avant de devenir nomade digital

Que vous souhaitiez aménager votre van pour y vivre, parcourir le monde à pied, ou encore, explorer toutes les plages de Bali, vous devez impérativement vous poser 3 questions et prendre le temps d’y répondre.

Question #1 : « Pourquoi je veux devenir nomade digital ? »

« Pourquoi je veux devenir nomade digital ? »

S’il y a bien une chose que nous avons apprise ces dernières années, c’est qu’il est presque impossible d’atteindre ses objectifs sans clairement définir au préalable un « pourquoi ».

Pour devenir nomade digital, vous devez adopter le bon mindset. Ce dernier passe par la définition de votre « pourquoi ». Pourquoi souhaitez-vous adopter ce mode de vie ?

Prenez donc quelques minutes pour y réfléchir.

En guise d’exemple, voici notre « pourquoi » :

À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous sommes blogueurs depuis plus d’un an. Blogueur est un métier qui demande du temps, de la patience, de la créativité, une capacité d’adaptation à toute épreuve et des connaissances en marketing, copywriting, développement web, graphisme, etc.

Nous avons remarqué que lorsque nous restons au même endroit pendant un certain temps, notre cerveau ne voit pas de nouvelles choses et n’est plus assez stimulé. De ce fait, notre créativité s’envole.

Cette dernière est pourtant notre deuxième outil de travail (après notre PC). Sans elle, nous ne pouvons tout simplement pas travailler.

Pour stimuler notre créativité, nous devons donc régulièrement voir de nouvelles choses et donc, voyager.

Le petit plus, c’est que notre métier se porte très bien au mode de vie du nomade digital.

Question #2 : « Qu’est-ce que ce mode de vie a à m’apporter ? »

Cette question vient tout simplement compléter votre « pourquoi ». C’est la raison pour laquelle vous devez prendre le temps d’y répondre sérieusement.

Bien que la réponse risque d’évoluer au fil du temps, elle vous permettra de vous projeter dans le futur et de faire ce qu’on appelle ; de la visualisation.

C’est une technique qui est très utilisée dans la préparation mentale, en hypnose et en sophrologie. Elle est utilisée aussi bien par des sportifs de haut niveau que par des étudiants en préparation d’un examen.

Alors, on y croit ou on n’y croit pas, mais on vous conseille tout de même d’essayer afin de mettre toutes les chances de votre côté (et d’adopter le bon mindset).

Question #3 : « Sur une échelle de 1 à 10, à combien suis-je prêt(e) ? »

Cette question vous permettra d’évaluer votre enthousiasme, mais surtout votre progression.

Aujourd’hui, sur l’échelle, vous êtes sûrement à 2 ou 3 sur 10. En effet, vous avez envie de devenir nomade digital (d’où les deux points), mais vous ne savez pas comment procéder (d’où les 7 ou 8 points manquants).

Lors de votre changement de mode de vie, prenez le temps de vous poser régulièrement cette question. Vous pourrez ainsi plus facilement voir où vous en êtes réellement et ce qui vous manque.

Souvent, nous oublions de faire ces introspections. Pourtant, elles sont extrêmement utiles puisqu’elles permettent de comprendre ce qui ne va pas. Et des fois, pour ne pas dire « tout le temps », le simple fait de mettre des mots sur un problème permet de le résoudre.

Pour utiliser au mieux cette question magique, rajoutez toujours un « pourquoi » à votre réponse :

  • « Sur une échelle de 1 à 10, je me positionne à 6. Et pourquoi pas 7 ? »
  • « Sur une échelle de 1 à 10, je me positionne à 8. Et pourquoi pas 9 ? »
  • etc.

Les lecteur de cet article ont également lu : avantages et inconvénients de la vie en van.

6 avantages et 6 inconvénients du nomadisme digital

Le nomade numérique Austin Distel explore Tulum et trouve une cabane de luxe dans la jungle.

Avant que vous ne vous lanciez dans ce nouveau mode de vie, nous tenons à vous aider à peser le pour et le contre. Parce que, on ne va pas se mentir, la vie de nomade digital n’a souvent rien à voir à ce qu’on voit sur Instagram !

Avantages

  • Pouvoir travailler partout : dans un bar, dans son canapé, dans son fourgon aménagé ou sur une plage paradisiaque comme certaines personnes aiment nous le montrer sur Instagram (spoiler : c’est presque impossible de travailler sur une plage. Entre le soleil sur l’écran et le sable, c’est mission impossible !) ;
  • Une meilleure qualité de vie ;
  • Une inspiration et une créativité décuplée ;
  • Pouvoir rencontrer d’autres nomades digitaux et favoriser le partage d’expériences ;
  • Découvrir de nouvelles cultures ;
  • Profiter d’un pouvoir d’achat plus élevé dans certains pays ;
  • Pouvoir adapter ses horaires (ou presque) ;

Inconvénients

  • Devoir affronter les critiques des personnes qui pensent que vous êtes en vacances 😉;
  • Être contraint de s’adapter à la culture locale ;
  • Être souvent loin de ses proches et manquer de nombreux grands événements (mariages, naissances, anniversaires, décès…) ;
  • Ne pas compter ses heures et trop travailler sans penser à son bien-être ;
  • Faire face à la solitude et avoir l’impression de ne pas être comme « tout le monde » ;
  • Être totalement dépendant du WIFI (pas toujours simple d’en avoir et/ou d’avoir une bonne connexion) ;
  • Faire face au manque de motivation ainsi qu’au manque de discipline. En effet, personne ne sera derrière vous pour vérifier que vous êtes bien en train de travailler ;

4 étapes pour devenir nomade digital

Vous avez maintenant une idée un peu plus précise de ce que à quoi correspond ce lifestyle. Nous allons à présent pouvoir passer aux choses sérieuses : passer d’un mode de vie sédentaire à un mode de vie nomade.

Si vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez, et nous vous le recommandons, suivre ces 4 prochaines étapes pas à pas. Elles ont été écrites pour vous permettre de vous lancer en toute sécurité.

PS : Ces étapes seront également régulièrement mises à jour. N’hésitez-pas à enregistrer cet article sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

Etape 1 : Démarrer une carrière de nomade numérique

Ne mettez pas la charrue avant les boeufs. Si vous souhaitez rester nomade digital pendant plus de 3 mois, vous devez d’abord être capable de générer des revenus.

Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas l’étape la plus compliquée.

D’après un article de Forbes et selon certaines études, le nombre de travailleurs nomades devrait atteindre les 1 milliard en 2035. Durant les prochaines années, il devrait donc être de plus en plus simple de trouver du travail en temps que nomade.

De plus, rajoutez à ça l’augmentation du télétravail dû à crise du coronavirus. Que vous télétravailliez chez vous sur votre bureau ou dans votre van, cela ne change rien, pas vrai ?

« Le travail à distance », késako ?

Un emploi à distance est un job qui peut s’effectuer à temps plein, à temps partiel, pour le compte d’une entreprise ou pour son propre compte.

Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un ordinateur et d’une connexion internet (à minima pour envoyer quelques emails).

Il y a 3 types de travail qu’il est possible de faire à distance :

  1. Salariat. Le salarié reçoit un salaire mensuellement en travaillant pour une entreprise.
  2. Freelance. Le freelance travaille pour lui-même. Il est à son compte et gère donc tout seul ses clients pour travailler sur des projets.
  3. Entrepreneur. L’entrepreneur créer et gère son propre business en développant un produit (physique ou numérique).

Il est facile de confondre le freelance et l’entrepreneur ou de les mettre dans le même panier. Cependant, ce n’est pas la même chose. En effet, là où l’entrepreneur vend son produit, le freelance vend une prestation. Par définition, ce dernier est sous un contrat de prestation avec une entreprise.

Il existe une infinité d’emplois que vous pouvez faire à distance avec, ou sans expérience. Nous allons vous en citer quelques-uns. N’hésitez pas à revenir plus tard sur cet article, comme nous le disions, nous allons régulièrement le mettre à jour.

  • Blogueur ;
  • Marketing d’affiliation ;
  • Transcripteur ;
  • Traducteur ;
  • Social media manager ;
  • Testeur d’utilisabilité/d’ergonomie ;
  • Copywriter ;
  • Professeur en ligne ;
  • Créateur de cours en ligne ;
  • Consultant virtuel ;
  • Assistant virtuel ;
  • E-commerce (dropshipping, amazon FBA, etc.) ;
  • Coach sportif virtuel ;
  • Designer Graphique ;
  • Développeur web ;
  • Développeur d’applications mobiles ;

Certains de ces emplois rémunèrent mieux que d’autres. C’est pourquoi vous trouverez souvent des nomades digitaux :

  • Blogueurs ;
  • Marketing d’affiliation ;
  • Copywriters ;
  • Traducteurs ;
  • Designers Graphique ;
  • Développeurs web ;
  • Développeurs d’application mobiles ;
  • E-commerce ;
  • Social Media Manager ;

Voyons un peu plus en détail comment ces métiers fonctionnent.

1. Blogueur/blogueuse

Devenir nomade digital grâce à un blog. Ordinateur ouvert sur une table en bois.

C’est le métier que nous avons choisi, car il nous permet d’être extrêmement flexibles.

Le blogueur possède un blog sur le thème de l’une de ses passions, d’un sujet qui l’intéresse ou d’une niche (un marché spécifique) susceptible d’être facilement monétisable dû à une concurrence très limitée.

Sur ce dernier, il écrit régulièrement des articles de qualité pour partager son savoir et sa passion ainsi que pour se construire une audience. Le blogueur est très présent sur les réseaux sociaux. Notamment pour promouvoir son blog et attirer du trafic.

Il peut également envoyer des newsletters.

Un blogueur peut gagner sa vie de différentes manières :

  • les publicités publiées sur son blog ;
  • la vente de lien ;
  • la création et la vente d’une formation en ligne ;
  • l’écriture d’articles sponsorisés par des marques ;
  • le marketing d’affiliation ;
  • etc.

Bien qu’il soit simple de faire ce métier, si vous voulez vous dégager un salaire et profiter de votre vie de nomade digital, vous devrez avoir :

  • une bonne organisation ;
  • de la motivation ;
  • des bases en web marketing ;
  • des solides bases en SEO ;
  • quelques compétences pour développer une audience ;
  • envie de partager et d’aider les autres ;
  • de la patience et du temps ;

Si ce métier vous intéresse et que vous souhaitez en savoir plus, regardez cette vidéo de Bruno Maltor dans laquelle il explique comment on peut gagner sa vie en tant que blogueur voyage :

Gardez bien en tête que vous n’êtes pas obligé de tenir un blog sur le voyage. Pour information, nous en avons un sur le développement personnel, un sur la photo, un sur le voyage et un sur la vanlife. C’est ce dernier que vous êtes en train de lire.

Et sans entrer dans les détails, chacun de ces blogs à un business model différent. Autrement dit, nous ne nous ennuyons jamais et nous n’avons jamais la même chose à faire !

Les lecteurs de cet article ont également lu : planifier un road trip, le guide ultime.

2. Devenir nomade digital avec le marketing d’affiliation

Le marketing d’affiliation est une technique qui permet de monétiser votre blog, une page Instagram, une page Facebook, etc. Nous l’utilisons régulièrement (mais ce n’est pas notre métier) et nous sommes loin d’être les seuls.

Le marketing d’affiliation consiste à promouvoir un produit ou un service à l’aide d’un lien d’affiliation. Quand une personne clique sur ce lien et achète le produit (ou le service) en question, vous recevez une commission.

Pour en faire votre principale source de revenus, vous devrez y consacrer du temps. En effet, vous allez tout d’abord avoir besoin de créer du contenu de qualité et passionnant pour générer du trafic (si vous avez un blog) et pour commencer à créer une audience (si vous avez un blog et/ou que vous faites de l’affiliation sur les réseaux sociaux).

Vous devrez également proposer des produits de qualité dans lesquels vous avez une entière confiance et que vous avez testés. Sans ces trois points, votre audience ne vous fera pas confiance et n’achètera pas les produits que vous lui proposez.

Avant de vous lancer dans le marketing d’affiliation, nous vous conseillons de vous former. Soit avec des livres, soit avec des vidéos et des articles de blogs gratuits, soit avec des formations en ligne.

Vous former reste le meilleur investissement que vous pouvez faire sur vous-même.

3. Copywriter

L’objectif principal du copywriting est de vendre. C’est pour cela qu’il se place dans le même domaine que le marketing et la publicité.

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises, pour ne pas dire toutes, sont sur Internet. Ces dernières n’ont pas forcément le temps de créer du contenu (articles de blog, scripts pour des vidéos, ebook, etc.). Ou si elles ont le temps, elles n’arrivent pas à vendre avec leurs mots et pensent donc que la création de contenu n’est qu’une perte de temps.

Pour devenir copywriter, vous devez bien maîtriser votre langue. Cela vous permettra de trouver les bons mots et d’adapter le ton de votre écriture en fonction des besoins de vos clients.

Vous pouvez exercer ce métier en tant que salarié, freelance ou en créant votre propre agence de copywriting.

En tant que débutant, vous pourrez espérer gagner entre 1 600 et 2 000 € par mois. Mais parfois plus. Cela dépend des projets sur lesquels vous travaillez.

Le moyen le plus simple d’exercer ce métier est de se faire la main sur des plateformes comme TextBroker.

4. Traducteur/traductrice

Si vous parlez couramment plus d’une langue, sachez que de nombreuses entreprises cherchent des traducteurs/traductrices.

Ces entreprises vous demanderont généralement de passer un petit test de compétences linguistiques pour prouver que vous êtes capable de traduire ce qu’elles vous donneront.

Généralement, les traducteurs fixent leur prix au mot : 15 centimes le mot par exemple.

Ainsi, pour une page contenant 1 000 mots à traduire, vous pourrez espérer faire un chiffre d’affaires mensuel de 3 000 € (à condition d’être bon et d’avoir au moins une mission tous les jours de la semaine excepté le week-end).

5. Designer Graphique

Regardez autour de vous. À moins que vous soyez actuellement dans une pièce vide, tout ce que vous voyez a été créé par un designer graphique (brochures, imprimés sur les sacs, graphiques sur les médias sociaux, etc.).

En tant que nomade digital, si vous vous sentez l’âme d’un artiste et que vous savez utiliser des outils comme Photoshop et autres, vous pouvez très facilement devenir graphiste. Dans ce cas, 2 voies s’offrent à vous :

  • Travailler à temps plein pour une entreprise d’un secteur spécifique ou pour une agence de marketing au service de différents clients ;
  • Proposer vos propres services et devenir indépendant ;

Si vous décidez de prendre la première voie, en tant que débutant, vous pourrez espérer gagner pas moins de 1 500 € brut par mois.

La seconde voie vous permettra d’une part de choisir vos missions, mais également de fixer vous-même vos prix (en se fiant au marché). Par exemple, vous pourrez créer des logos pour 300 à 35000 € en fonction de votre client, réaliser des dessins pour 300 € également, etc.

Le salaire de designer graphique indépendant dépend donc de ses clients.

6. Devenir nomade digital en étant développeur web

Comme nous venons de le voir, les entreprises sont de plus en plus présentes sur le web. Cela signifie qu’elles ont besoin d’un site web. Certaines entreprises ont même besoin d’applications web (ex. boutiques en ligne, Google Maps, comparateurs de vol…).

Encore une fois, deux voies s’offrent à vous : être salarié dans une agence de développement web ou offrir vos services en tant que freelance.

En France, le salaire d’un développeur web est autour de 47 900 € brut/an s’il travaille dans une agence. Et en tant que freelance, la rémunération moyenne du développeur web est de 30 000 € brut/an pour un débutant et jusqu’à 65 000 € brut/an pour un profil senior.

7. Développeur d’applications mobiles

Les développeurs d’applications mobiles et de logiciels connaissent des langages de programmation dont la plupart des personnes ne connaissent même pas le nom (Java, Python, C#…). Ils peuvent facilement travailler de n’importe où dans le monde.

En général, le développeur travaille en tant que freelance. Cependant, il existe encore beaucoup d’entreprises qui offrent des posts à temps plein.

Le développeur informatique doit posséder des qualités telles que :

  • la logique ;
  • la patience ;
  • l’analyse ;
  • ainsi que la curiosité ;

En France, le salaire d’un développeur d’applications est autour de 52 600 € brut/an s’il travaille dans une agence. C’est un peu plus que le développeur web.

En freelance, tout dépend de ses missions. Il peut arriver à un chiffre d’affaires de 30 000 € par an, tout comme à un chiffre d’affaires annuel avoisinant les 110 000 €.

8. E-commerce

Devenir nomade digital grâce à un e-commerce. Personne qui regarde les statistique de son e-commerce sur son ordinateur portable.

Avec le e-commerce, vous allez créer une boutique en ligne et proposer deux types de produits :

  • Physiques (des produits expédiés chez le client) ;
  • Numériques (des ebooks, des formations, des filtres photos…) ;

Quand on pense au e-commerce, on pense tout de suite au dropshipping. Et c’est tout à fait normal, c’est la méthode la plus simple pour se lancer (ainsi que celle qui limite les risques).

Le gros avantage du dropshipping, c’est que vous n’avez pas besoin de gérer des stocks. Vous avez simplement à vous occuper de vos commandes. C’est le fournisseur qui se chargera d’envoyer le produit chez le client.

Cependant, faites attention à ne pas tomber dans les dérives du dropshipping. Certains vendeurs en font UNIQUEMENT pour gagner de l’argent. Ils ne se soucient pas de la qualité des produits qu’ils vendent.

Si vous souhaitez vous lancer dans le e-commerce, vous devrez :

  • trouver un bon produit ;
  • contacter des fournisseurs ;
  • créer une boutique en ligne (à l’aide de Shopify par exemple) ;
  • promouvoir votre boutique et vos produits à l’aide de la publicité ;

Nous voulons insister sur le fait de trouver un bon produit. Ne vendez pas des produits que vous n’achèteriez pas et que vous ne conseillerez pas à votre mère ou à vos amis.

La plupart des personnes qui se lancent dans le e-commerce gagnent 2 000 à 3 000 € net/mois. Mais c’est comme tout, certains gagneront beaucoup (vraiment beaucoup) plus, tandis que d’autres gagneront très peu. Tout dépend de la niche dans laquelle vous allez vous spécialiser, du problème que résolvent le ou les produit(s) que vous allez vendre et de votre capacité à promouvoir votre boutique.

Si vous voulez en savoir plus : comment ouvrir une boutique en ligne en 2021 (avec ou sans stock) ?

9. Social Media Manager

Si une entreprise ne dispose pas de médias sociaux ou n’arrive pas à s’en servir correctement, il lui sera difficile de se démarquer de la concurrence.

C’est là que le rôle du social media manager (SMM) rentre en jeu. Il est en charge de la stratégie digitale de l’entreprise. C’est donc lui qui favorise et veille au bon développement de l’e-réputation de l’entreprise.

Pour devenir nomade digital, si vous optez pour le métier du SMM, vous avez le choix entre vous faire embaucher directement par une entreprise ou vendre vos services en tant que freelance.

Chacun à ses avantages et ses inconvénients.

En effet, le fait de se faire embaucher vous permet de ne pas avoir besoin de trouver des clients. Cependant, vous devez généralement avoir un certain niveau d’étude (Bac+3 – Bac+5). Le fait de le faire en tant que freelance ne vous oblige pas à avoir fait des études. En revanche, vous devrez trouver vous-même vos clients.

Le salaire d’un SMM se situe entre 2 500 € et 4 000 € brut par mois.

Deux métiers à faire pour arrondir ses fins de mois en tant que nomade digital

Si vous souhaitez arrondir vos fins de mois et profiter au mieux de votre vie de nomade, il y a deux métiers que vous pouvez faire. Ces derniers ne vont pas vous apporter un salaire tous les mois. Néanmoins, ils pourront vous permettre de générer quelques euros supplémentaires régulièrement (et facilement).

1. Transcripteur audio

Le transcripteur audio est une personne qui transcrit à l’écrit des vidéos et des audios. Si vous avez une bonne vitesse de frappe, que vous faites peu de fautes d’orthographe et que vous avez une bonne ouïe, c’est sûrement un emploi que vous pouvez envisager pour arrondir vos fins de mois.

En général, un transcripteur fixe ses prix en fonction du nombre de minutes de la vidéo/audio.

Sachant qu’en moyenne, pour 30 mins d’audio vous avez entre 3 heures et 4 heures de travail. Pour pouvoir en vivre sans tomber dans le burn-out, vous devrez fixer vos prix aux alentours des 2 € la minute d’audio.

Cela correspond à 20 € de l’heure.

Ainsi, si l’on imagine que vous transcrivez tous les jours 1 heure d’audio (5 à 6 heures de travail). Votre chiffre d’affaires mensuel s’élèverait à 2 000 €.

Si vous voulez en savoir plus sur le métier de transcripteur audio, regardez cette courte vidéo :

2. Testeur d’utilisabilité/d’ergonomie

Vous aimez passer votre temps libre à parcourir le web et à télécharger des applications ? Certaines entreprises sont prêtes à vous payer pour tester leurs applications mobiles, leurs logiciels ou leurs sites web.

Cependant attention : n’espérez pas en faire votre activité principale. Vous ne gagnerez pas votre vie et vous ne pourrez pas devenir nomade digital si vous êtes uniquement testeur d’ergonomie. C’est une activité qui est plutôt faite pour arrondir vos fins de mois.

Vous pourrez en effet espérer gagner une centaine d’euros chaque mois (plus souvent une cinquantaine).

Voici quelques sites sur lesquels vous pourrez déposer votre candidature :

Etape 2 : Devenir minimaliste (et gagner de l’argent)

Maintenant que vous avez trouvé un emploi qui vous permet de travailler d’où vous voulez, nous pouvons passer à la vitesse supérieure.

Les meilleures choses dans la vie ne sont pas des choses.

Art Buchwald

En tant que nomade, vous devez également adopter une approche un peu minimaliste afin de ne pas vous traîner une maison sur le dos.

D’ailleurs, en fonction du nombre de jours ou de mois durant lesquels vous allez rester dans un même endroit, votre vie devra tenir dans un sac à dos ou une valise. Si vous prévoyez de vivre dans un van aménagé, votre vie devra tenir dans ce dernier (en prenant soin de ne pas trop l’encombrer non plus).

Pour cela, vous pouvez dès à présent faire le tri dans vos affaires.

1. Vendre ce qui n’est pas essentiel

Nous savons à quel point il peut être difficile de se séparer de ses affaires pour devenir nomade digital. Cela est d’autant plus difficile quand nous associons des souvenirs à des objets.

Néanmoins, vendre ce dont tu ne vas pas avoir besoin en tant que nomade est une très bonne idée dans le sens où cela te permettra de récolter un peu d’argent pour alimenter tes économies.

Également, faire le vide dans son chez-soi permet de s’offrir plus de liberté. Voyez les choses que vous possédez comme un boulet accroché à vos pieds. Nous créons du stress parce que nous avons peur de perdre nos affaires.

Avoir moins, c’est se libérer de ce stress.

Si le sujet vous intéresse et si vous voulez savoir comment faire tenir sa vie dans un sac à dos, regardez cette vidéo de Ambroise de la chaine YouTube Devenir Freelance Nomade :

2. Louer pour gagner des revenus complémentaires

Pour les gros objets (appartement, maison, voiture, etc.), deux choix s’offrent à vous :

  1. les vendre ;
  2. les louer ;

La location reste la solution que nous allons appeler « la solution de sécurité« . En effet, si vous n’êtes pas sûr de vraiment vouloir adopter ce mode de vie sur le long terme, vous pourrez toujours revenir sur vos pas, retourner chez vous et reprendre votre voiture.

De plus, mettre vos biens en location vous permettra de gagner un peu plus d’argent tous les mois.

Pour prendre l’exemple de la location de voiture, notre voiture date de 2009. En la louant, nous arrivons à générer 180 € supplémentaires.

Si vous aussi vous souhaitez estimer combien votre voiture pourrait vous rapporter pendant votre absence, allez faire un tour sur OuiCar.

Etape 3 : Préparer sa vie de nomade digital

Vous avez trouvé un moyen de gagner de l’argent à distance et vous avez vendu ou mis en location ce dont vous n’avez plus besoin. Cependant, il y a encore tout un tas de choses à penser avant d’entamer votre nouvelle vie sur les chapeaux de roues.

  • La création de votre entreprise si vous êtes freelance ou entrepreneur ;
  • Choisir une banque qui vous permettra de limiter les frais de retrait et de paiement à l’étranger (surtout si vous prévoyez d’aller principalement à l’étranger) ;
  • Savoir à qui payer ses impôts en tant que nomade digital ;
  • Trouver la bonne assurance ;
  • Obtenir une adresse fixe et recevoir son courrier;

1. Création d’une entreprise

Rappelez-vous, à distance, il est possible d’être salarié, freelance et entrepreneur. Dans ces deux derniers cas, vous devrez créer une entreprise.

Si vous débutez, vous pouvez commencer par monter une microentreprise qui est un régime simplifié :

  • les formalités administratives et les obligations comptables sont réduites au minimum ;
  • la création se fait très rapidement ;
  • durant la première année, vous pouvez bénéficier d’un allégement des charges sociales ;
  • et surtout, vous pouvez faire plusieurs activités en même temps (blogueur, développeur, etc.) ;

Pour en savoir plus sur la création d’une microentreprise, allez faire un tour sur l’article « Tout savoir sur la microentreprise » de economie.gouv.fr.

Si vous dépassez un certain chiffre d’affaires ou que vous souhaitez embaucher des salariés dans votre boîte, vous devrez cependant quitter ce statut pour créer une autre forme de société comme une SARL par exemple.

Mais rassurez-vous, ça n’a rien de compliqué et vous pourrez toujours demander de l’aide aux personnes compétentes.

2. Devenir nomade digital : bien choisir sa banque

Carte bancaire noire. Bien choisir sa banque pour devenir nomade digital.

Le voyage cache de nombreux frais cachés. Parmi ces derniers, vous pouvez compter celui des frais bancaires à l’étranger. D’ailleurs, cette partie s’adresse surtout aux personnes qui souhaitent voyager régulièrement à l’étranger. Si ce n’est pas votre cas, vous pouvez passer à la prochaine partie.

Dans certains pays, les paiements par carte ne sont pas aussi bien répandus qu’en France. Cela signifie que vous devrez retirer de l’argent dans des distributeurs. Une action qui peut être très couteuse. En effet, en fonction de la banque que vous choisissez, vous pourrez payer des frais allant de 0 € (nous allons vous montrer comment) à 4 voir 10 €.

Selon votre banque, le montant des frais peut être calculé de différentes manières :

  • un pourcentage fixe à chaque retrait (en général 2%) ;
  • un montant fixe à chaque retrait (en général 1 €) ;
  • ces deux manières en même temps ;

À l’étranger, les banques dans lesquelles vous allez retirer de l’argent (via des distributeurs) appliquent elles aussi des frais.

Mais ce n’est pas tout, ce n’est pas simplement en retirant de l’argent que vous devrez payer des frais. Vous devrez également en payer lorsque vous effectuerez un paiement par carte.

Vous comprenez maintenant pourquoi il peut être intéressant de bien choisir votre banque lorsque vous souhaitez devenir nomade digital. En tant que nomade, nous vous conseillons de vous tourner vers les banques en ligne ou les néobanques.

Banques en ligne/néobanques : pourquoi sont-elles si avantageuses ?
Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver plus tard !
  • Comparées aux banques traditionnelles, les banques en lignes n’ont pas d’agences physiques.

Cela signifie qu’elles ont un coût de structures extrêmement réduit. En effet, ce dernier se limite généralement au siège social.

Elles peuvent donc faire profiter au public de tarifs 2 à 4 fois moins élevés que ceux donnés par les banques physiques.

D’après l’association Consommation Logement et Cadre de Vie, pour un service basique, dans une banque traditionnelle, la facture annuelle du client est en moyenne de 40 €. Contre 0 € pour les banques en ligne.

Vous pourrez également profiter de frais inexistants ou réduits au maximum lors vos paiements ou de vos retraits à l’étranger.

  • Mais ce n’est pas tout, avec les banques 2.0, vous n’avez plus besoin d’atteindre une éternité à un guichet.

Si vous avez une question ou un problème, tout se passe sur Internet : visio, appel téléphonique, mail, etc. Pratique pour un nomade digital, pas vrai ?

  • Le temps réel est respecté du côté des banques en ligne.

Dans une banque traditionnelle, vous devez en général attendre quelques jours avant de voir que votre compte a été débité après un achat.

Sur une banque en ligne, c’est instantané ; vous payez, vous êtes débité. Pas de mauvaises surprises.

  • L’ouverture d’un compte ne prend que quelques minutes.

Contrairement à une banque traditionnelle où vous avez besoin de fournir de nombreux documents avant de pouvoir ouvrir un compte, les banques en ligne demandent généralement qu’une simple pièce d’identité.

Devenir nomade digital : comment choisir sa banque en ligne ?

Toutes les banques en lignes sont différentes. En effet, aucune ne propose les mêmes offres. Chacune d’entre elles possède leurs avantages et leurs inconvénients.

Trouver la bonne est un jeu d’enfant à partir du moment où vous savez ce que vous voulez. Pour cela, vous devez connaître vos habitudes bancaires. À savoir :

  • Quels sont vos revenus mensuels ?
  • Voyagez-vous souvent en dehors de l’Europe ?
  • Êtes-vous souvent à découvert ?
  • Ne pas avoir de conseiller bancaire est-il un problème pour vous ?
  • Vous sentez-vous à l’aise avec le numérique ? (en tant que nomade digital, nous pensons que la réponse à cette question sera positive 😉)
  • De quelle épargne disposez-vous ?

En fonction des réponses que vous allez apporter à ces questions et en regardant les différentes offres que proposent les banques en ligne, vous devrez trouver plus facilement la vôtre.

Pour vous aider dans vos recherches, voici à ce jour (mai 2021), les meilleures banques en ligne/néobanques à choisir pour devenir nomade digital :

N26 (la banque que nous utilisons)

N26 est une startup basée à Berlin. Cette banque propose plusieurs plans :

  • Le forfait de base N26 qui est gratuit ;
  • Le forfait N26 Smart qui est à 4,90 € par mois ;
  • Vous pouvez également profiter du forfait N26 Metal à 16,90 € par mois ;

En fonction du forfait que vous allez choisir (base, smart et metal), vous aurez plus ou moins d’avantages :

Copie d'écran du site de n26 de ce qu'il est possible de faire au niveau du compte bancaire en fonction de l'offre.
Copie d'écran du site de n26 de ce qu'il est possible d'avoir au niveau des assurances en fonction de l'offre.
Copie d'écran du site de n26 de ce qu'il est possible d'avoir au niveau des assurances du quotidien en fonction de l'offre.
Revolut

Revolut est également une solution bancaire à prendre en considération.

Une fois votre inscription terminée, vous recevez une MasterCard avec laquelle vous pouvez retirer de l’argent dans le monde entier sans frais supplémentaires.

Cependant, avec le compte gratuit (la MasterCard classique) vous ne pouvez retirer que 200 € par mois. Si vous désirez en retirer plus, vous devrez payer des frais supplémentaires (2% par retrait).

Il est bon de noter que Revolut propose également, dans son offre à 96 €/an, le retrait de 400 € par mois maximum, mais également une assurance maladie à l’étranger et l’assurance bagages et vol retardé.

Les autres banques en ligne pour les nomades

Nous venons de vous montrer les deux banques les plus utilisées par les nomades. Cependant, sachez qu’il en existe encore beaucoup. Nous tenons à vous en montrer quelques-unes afin que vous puissiez encore approfondir vos recherches :

  • Nickel Chrome ;
  • Boursorama ;
  • HelloBank ;
  • Max ;

3. Devenir nomade digital : où payer ses impôts ?

Femme digital nomade qui travaille avec son pc sous une paillote. Devenir nomade digital : où payer ses impôts ?

C’est une question qui revient extrêmement souvent. Bien que nous allons faire notre maximum pour y répondre le plus clairement possible, nous vous conseillons de vous adresser à une personne compétente (un avocat fiscaliste par exemple).

D’autant plus que chaque situation est différente. Tout dépendra du pays (ou des pays) dans lequel vous prévoyez de vous rendre, de la durée de votre séjour, etc.

Avant de commencer, nous tenons à être clairs sur un point :

Ce n’est pas parce que vous faites du nomadisme digital à l’étranger que vous ne paierez pas d’impôts en France.

Non, non et non !

Voici pourquoi :

  • Si vous êtes considéré comme résident fiscal français, vous paierez vos impôts en France ;
  • Si vous n’êtes pas considéré comme résident fiscal français, vous ne paierez pas vos impôts en France ;

C’est aussi bête que ça. Maintenant, la question que vous pouvez vous poser est la suivante : « comment savoir si je suis considéré comme un résident fiscal français ? ».

Et c’est là que ça se complique un peu. Jugez-en par vous-même en lisant l’article 4B du Code Général des Impôts :

Si seulement une seule de ces conditions est validée, alors vous êtes considéré comme résident fiscal en France. Vous devrez donc payer vos impôts en France.

Autant vous dire que dans la grande majorité des cas, vous allez payer vos impôts en France.

Encore une fois, en cas de doute, aussi petit soit-il, nous vous encourageons à vous tourner vers un professionnel tel qu’un avocat fiscaliste.

4. Choisir son assurance digital nomad

Connaissez-vous le proverbe français qui dit qu’il n’y a que celui qui ne fait rien qui ne se trompe jamais ? Et en effet, c’est toujours celui qui ne fait rien à qui il n’arrive rien.

Lorsque vous voyagez à temps plein, vous avez 300% plus de chance d’avoir un pépin comparé à une personne sédentaire. Et cela pour plusieurs raisons :

  • un digital nomad fait généralement plus d’activités qu’une personne sédentaire. Il a donc plus de chance de se blesser ;
  • être nomade signifie avoir constamment (ou presque) sa vie dans un sac à dos. Ce sac à dos peut facilement être perdu ou se faire voler ;
  • le nomade digital remplace les journées Netflix par des randonnées et autres activités qui peuvent engendrer des blessures ;
  • les pannes de véhicule et/ou les vols retardés ou annulés arrivent bien plus souvent qu’on ne le pense ;
  • s’il voyage beaucoup, le nomade digital doit régulièrement s’adapter à de nouvelles cultures et peut facilement tomber malade (nourritures, boissons…) ;
  • etc.

Il est à noter que si vous souhaitez devenir nomade digital à l’étranger, autrement dit, si vous souhaitez partir plus souvent à l’étranger qu’en France, une simple petite entorse peut vous coûter des milliers d’euros.

Ainsi, si vous ne voulez pas risquer de vous endetter à vie, nous vous conseillons fortement de souscrire à une assurance pour nomade digital.

Les questions à se poser pour bien choisir son assurance

Une assurance nomade digital efficace, c’est une assurance qui regroupe à la fois l’assurance voyage (vol annulé, perte de matériel…) et l’assurance médicale (hospitalisation, médicaments…).

Sachez également que grâce à votre carte bancaire (N26, Boursorama, Revolut…), vous possédez déjà une assurance. Cependant, le plafond de remboursement est souvent relativement bas. C’est pourquoi nous vous conseillons fortement de souscrire à une véritable assurance qui vous procurera une certaine tranquillité d’esprit.

Pour vous aider à choisir la bonne assurance, nous avons élaboré spécialement pour vous, une petite liste de questions. En y répondant, vous aurez une idée un peu plus précise de ce dont vous avez besoin en termes de garanties :

  • « Le rapatriement en urgence en cas de décès ou d’accident grave est-il pris en charge ? »
  • « Y a-t-il une garantie en cas de perte ou de vol de matériel ? »
  • « La prise en charge des frais médicaux est-elle suffisante en fonction de ma/mes destination(s) ? »
  • « Les activités que je pratiquerais sur place sont-elles couvertes (plongée, randonnée, escalade, etc.) ? »
  • « La garantie de responsabilité civile est-elle comprise dans le contrat ? »

La responsabilité civile est importante en cas de petit accident avec votre véhicule et celui d’une autre personne par exemple. #vanlife

Où trouver une assurance pour nomade digital ?
Copie d'écran du site SafetyWing, le site pour trouver la bonne assurance pour devenir nomade digital.

Il y a deux compagnies d’assurance dans lesquelles nous plaçons toute notre confiance :

Pourquoi ces deux compagnies ? Parce que ce sont celles qui proposent les tarifs les plus compétitifs du marché.

En général, nous conseillons World Nomads pour les personnes qui ne voyageront pas plus de 6 mois et SafetyWing pour celles et ceux qui voyageront plus de 6 mois.

En guise d’exemple, voici un petit tour d’horizon de ce qui est couvert par SafetyWing :

  • Frais médicaux à l’étranger : max 220 000 € ;
  • 1 300 € max (billet A/R plus transport) afin de pouvoir profiter de la présence d’un proche en cas d’hospitalisation ;
  • Retour anticipé en cas de décès ou d’hospitalisation d’un parent ;
  • Assurance responsabilité civile en dommages corporels : max 22 000 € ;
  • Assurance responsabilité civile en dommages matériels : max 22 000 € ;
  • Jusqu’à 100 € par jour après une période de retard de 12 heures nécessitant une nuitée non planifiée. Sous réserve d’un maximum de 2 jours ;

Sachez que cette assurance peut être souscrite à tout moment (même durant votre voyage) et fonctionne comme un abonnement mensuel (chiffré actuellement à 40$/mois).

SafetyWing vous permet d’être assuré dans les pays que vous traversez, mais également dans votre pays d’origine (pour des retours de maximum 30 jours tous les 90 jours).

Enfin, un point très important si vous vous lancez dans l’aventure du nomadisme digital avec votre famille : toute souscription d’un adulte inclut la prise en charge d’un enfant de moins de 10 ans.

5. Nomade digital : obtenir une adresse fixe et recevoir son courrier

En tant que nomade, vous bougez partout, vous devenez un « sans domicile fixe ». Un SDF si vous préférez. Et croyez-nous, ne pas avoir d’adresse fixe complique tout.

En effet, aujourd’hui nous en avons encore besoin pour beaucoup de choses :

  • Pratiquement pour tout ce qui relève de l’administratif ;
  • Pour faire une demande de passeport, de carte d’identité ou de VISA ;
  • Déclarer vos impôts ;
  • Voter ;
  • Etc.

Pour devenir nomade digital, vous devez donc aussi penser à vous domicilier fiscalement. Pour cela, 3 possibilités s’offrent à vous :

  1. Se faire domicilier chez la famille ou chez des amis ;
  2. La domiciliation dans un garage ;
  3. Se faire domicilier au CCAS ou à la mairie ;
  4. Faire appel à une société de domiciliation telle que le Courrier du Voyageur ;

Les deux premières solutions ont de trop gros inconvénients pour être des solutions viables sur le long terme.

En effet, si vous vous domiciliez chez la famille ou chez des amis, fiscalement, vous êtes censé vivre chez eux. Ils seront donc obligés de vous déclarer dans leur imposition. Cela aura notamment pour effet de faire augmenter leur taxe d’habitation.

Si vous vous domiciliez dans un garage, il faudra tout d’abord prendre le temps de bien expliquer aux impôts votre situation, puis de payer tous les mois la location du garage (si vous le louez). En fonction de la localisation géographique de cette location, la somme à payer mensuellement peut être assez conséquente.

Enfin, pour les deux autres options (domiciliation au CCAS ou faire appel à une société de domiciliation), nous vous invitons à regarder cette vidéo de Philippe de la chaîne Voyage Voyages :

Etape 4 : Préparer votre setup de travail

Comme nous le disions précédemment dans ce guide, de nombreuses personnes confondent le nomadisme digital avec des vacances. Or, un nomade digital n’est pas en vacances. Il a juste un travail qui lui permet de voyager où il veut, quand il veut.

L’inconvénient de ce mode de vie, c’est qu’il n’est pas toujours évident de trouver un endroit pour travailler :

  • Il faut pouvoir recharger les batteries de son PC, son smartphone, son casque et autres ;
  • Le WIFI ou la 4G ne sont pas disponibles partout ;
  • Avoir un bureau n’est pas toujours quelque chose de possible ;
  • etc.

Dans cette partie, nous allons vous montrer comment vous organiser pour travailler dans de bonnes conditions. Cependant, sachez qu’il y a une infinité de façons de vivre sa vie de nomade digital. Certaines personnes seront dans un van tandis que d’autres iront de Airbnb en Airbnb.

Ce blog étant à destination des personnes désirant vivre en van, le setup que nous allons vous décrire dans les prochaines lignes est adapté pour ce type de personnes. Gardez tout de même à l’esprit que les principes de ce setup s’appliqueront pour tout le monde. C’est-à-dire, même celles et ceux qui ne souhaitent pas devenir vanlifers.

1. Recharger les batteries de ses équipements en tant que nomade digital

Recharger ses équipements peut vite être un problème, surtout si vous vivez à temps plein sur les routes.

En général, il est possible de recharger facilement et assez rapidement un smartphone ou une tablette dans son véhicule. Cependant, pour recharger un PC ou encore, les batteries d’un drone, c’est une tout autre histoire. En effet, le voltage n’est pas adapté.

Mais alors, comment faire ?

Deux choix s’offrent à vous :

  • Trouver des prises dans les lieux publics ;
  • Utiliser un outil magique pour recharger votre PC dans votre véhicule ;
Trouver des prises dans les lieux publics

C’est une solution qui fonctionne bien à condition d’avoir un PC qui tient ensuite bien la charge. En effet, si vous avez un PC qui ne tient pas 30 minutes sans devoir être de nouveau branché, cette solution ne vous sera d’aucune utilité (à moins que vous acceptiez de travailler dans un lieu public).

En général, vous pourrez trouver des prises un peu partout :

  • Aires d’autoroute ;
  • Gares ;
  • Centres commerciaux ;
  • McDo ;
  • Espaces de coworking (nous y reviendrons plus tard) ;

Si vous optez pour cette solution, nous vous conseillons de recharger TOUS vos équipements (téléphones, PC, appareil photo, drones…) ainsi qu’une batterie externe. Cela vous permettra de toujours avoir un peu d’électricité sur vous.

Utiliser un outil magique pour recharger votre PC dans votre véhicule

Devenir nomade digital, c’est aussi trouver des alternatives pour vivre autrement. Des alternatives que personne ne connait. Et justement, on en a une à vous présenter : le convertisseur de tension 12V/220V.

Avec ce petit bijou, vous pourrez recharger votre ordinateur pendant que vous roulez. Tout ce que vous aurez à faire c’est de brancher le convertisseur à l’allume-cigare et brancher le chargeur de votre ordinateur sur le convertisseur.

C’est simple comme bonjour et c’est diaboliquement efficace.

Cependant, faites bien attention d’utiliser ce convertisseur uniquement lorsque vous roulez. Dans le cas contraire, vous risquez de vider la batterie de votre véhicule.

2. Profiter d’une connexion stable, partout dans le monde

Aujourd’hui, beaucoup de lieux publics proposent des zones WIFI publiques. Ces dernières vous permettent de vous connecter au WIFI gratuitement, sans avoir besoin de rentrer un mot de passe.

Pratique. Mais pas sécurisé.

En effet, ces réseaux sont très facilement piratables. En d’autres termes, n’importe qui peut intercepter vos données. Vous pouvez cependant vous protéger à l’aide d’un VPN (nous utilisons ExpressVPN).

La solution des WIFI gratuits étant risquée pour vos données, elle doit être une solution de dépannage.

C’est pourquoi nous vous conseillons plutôt d’acheter un routeur (qui ressemble à un petit boîtier) auquel vous pourrez vous connecter à tout moment. En fait, ce petit boîtier va vous créer votre réseau wifi personnel.

L’avantage, c’est que vous pouvez vous y connecter à plusieurs et que ces boîtiers ont généralement une bonne autonomie.

De notre côté, nous utilisons Skyroam. Bien que cet outil soit un peu cher (230 € à l’achat et 8 € par jour d’utilisation), son coût est très vite amorti. En effet, vous profitez d’une connexion illimitée comparée à d’autres routeurs qui fonctionnent grâce à un abonnement mensuel (généralement 20 €/mois pour 100Go de data par mois).

En tant que nomades digitaux, vous allez vite vous rendre compte que travailler avec seulement 100Go de data par mois n’est absolument pas vivable !

Cependant, nous vous mettons tout de même ci-dessous quelques bons routeurs bon marché :

3. Devenir nomade digital : avoir un bureau pour travailler

Vous pourrez essayer de travailler sur une plage de sable fin en sirotant un cocktail. Mais croyez-nous, vous allez vite déchanter. Entre le soleil et le sable, vous serez totalement incapable de travailler correctement.

Voici une petite liste non exhaustive des endroits dans lesquels vous pouvez travailler (confortablement) :

  • Votre véhicule s’il est assez grand ;
  • Un bar, un McDo et autres, à condition de prendre un petit quelque chose à consommer ;
  • Un espace de coworking ;

L’espace de coworking est sûrement le meilleur endroit où vous pourrez travailler en tant que nomade digital. C’est un espace commun qui comporte tout le confort nécessaire pour être au top de votre productivité (connexion internet gratuite, boissons, espaces détente, de beaux mobiliers pour être inspiré au quotidien…).

En travaillant dans des espaces de coworking, vous pourrez également faire de belles rencontres avec des personnes qui travaillent également sur le web. C’est aussi l’occasion de réseauter un petit peu afin d’ouvrir le champ à de nouvelles opportunités.

Etage supérieur à Now Coworking Rouen

A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous nous trouvons d’ailleurs dans l’espace « now coworking » situé à Rouen.

Si vous êtes régulièrement en France, sachez que Now Coworking existe à Lille, Lyon, Rouen, Marseille et Bordeaux. Lorsque vous avez votre carte d’accès, vous pouvez aller dans toutes ces autres villes.

Ainsi, si cela vous intéresse, lorsque vous vous inscrivez pour la première fois dans n’importe quel Now, vous pouvez bénéficier de 50% sur votre première réservation en entrant ce code promo : VA2EM. De notre côté, nous bénéficieront également d’une réduction de 50% sur notre prochaine réservation.

Si vous voyagez dans d’autres pays et que le concept du coworking vous plaît, vous pouvez facilement en trouver en tapant dans Google la requête suivante : coworking [insérer nom ville].

4. Choisir le bon matériel

Nous arrivons déjà à la dernière étape de cette partie : choisir le bon matériel pour devenir nomade digital à temps plein. C’est également une étape importante, car cela vous permettra d’être plus productif (ne pas attendre 100 ans que votre PC s’allume par exemple). Vous aurez ainsi plus de temps pour partir à la découverte et profiter de votre nouvelle vie !

Et si vous êtes réticent au fait de devoir acheter du bon matériel, souvenez-vous de ça : il ne viendrait pas à l’esprit d’un boucher de prendre les couteaux de la dinette de ses enfants pour couper sa viande.

Vous DEVEZ avoir du bon matériel. Et justement, c’est quoi un bon matériel ?

C’est simple : indispensable, résistant, léger.

  • Indispensable, car ce n’est pas la peine de s’encombrer de choses dont un peu se passer ;
  • Résistant, car il risque de tomber, de subir des écarts de température, etc. ;
  • Léger, car vous n’avez pas envie d’avoir l’impression de trainer un sac de pierres dans votre dos ;

Nous parlerons ici uniquement du choix du PC, du smartphone et de la batterie externe.

1. Choisir son PC
Asus ZenBook, un bon ordinateur portable pour devenir nomade digital.

Le laptop est votre outil de travail. Vous devez donc le choisir avec soin et ne pas hésiter à y mettre un gros billet. Cependant, et surtout quand on ne s’y connait pas, il peut être difficile de faire son choix.

Heureusement, nous vous avons concocté une petite liste de questions à vous poser pour vous guider dans votre choix :

  • Quel est votre budget max ?
  • Avez-vous besoin d’un grand écran pour travailler ? Plus c’est grand (15 pouces), plus c’est lourd (faites en sorte de ne pas dépasser la barre des 2kg ;
  • Avez-vous besoin de beaucoup de puissance ? Allez-vous utiliser de gros logiciels (retouches photos, montages vidéos…) ? ;
  • De combien d’autonomie avez-vous besoin ? Ne prenez jamais un PC qui ne peut pas tenir 4h sans avoir besoin d’être rechargé ;
  • Avez-vous besoin d’un PC très robuste ? En d’autres termes, pensez-vous casser rapidement votre PC ?

Une fois que vous aurez répondu à ces questions, vous aurez déjà une idée un peu plus précise de ce que vous voulez. Mais ce n’est pas tout, voici quelques critères que le PC doit respecter pour être un bon laptop de nomade digital :

  • Une bonne qualité d’écran (200 cd/m² au minimum) ;
  • Une bonne autonomie (4h minimum) ;
  • Un poids plume (2kg maximum) ;
  • Préférer le châssis en aluminium pour éliminer la casse ;
  • Assez de RAM (minimum 8 Go) ;
  • Disque dur en SSD (surtout pas HDD) ;

Enfin, pour vous aider dans votre choix, voici quelques idées de PC à acheter en 2021 pour devenir nomade digital :

2. Choisir son smartphone

Au même titre que le PC, le smartphone est un outil extrêmement important. Les critères de sélection sont sensiblement les mêmes que ceux du PC.

On préférera un smartphone avec une bonne autonomie et solide à un smartphone joli. Pensez également au fait que vous aurez sans doute besoin de faire des photos avec et donc, d’avoir une bonne qualité photo.

Voici 3 smartphones parfaits pour les nomades en 2021 :

3. Choisir sa batterie externe

Enfin, dans vos setup de nomade digital, vous devez obligatoirement avec une batterie externe sur vous. Cela vous permettra d’avoir toujours de quoi recharger vos équipements. Bon, pour que cela fonctionne, il faudra bien évidemment veiller à ce que votre batterie externe soit chargée.

Rappelez-vous, vous pouvez charger vos équipements dans de nombreux lieux publics, dans un espace de coworking, ou encore, dans votre véhicule.

Voici un tour d’horizon des meilleures batteries externe du moment :

Conclusion : devenir nomade digital

Et voilà, vous savez maintenant exactement comment devenir nomade. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire, nous nous ferons un plaisir d’y répondre (le plus rapidement possible).

Dans ce guide, nous avons vu :

  • ce qu’est un nomade digital et comment il vit ;
  • si ce mode de vie est fait pour vous grâce à quelques questions à vous poser et en définissant les avantages et les inconvénients ;
  • les différents jobs qu’il est possible de faire en tant que nomade (et comment les faire) ;
  • comment devenir minimaliste et gagner un peu d’argent en plus (notamment en louant sa voiture) ;
  • comment créer une entreprise, choisir une banque, savoir à qui payer ses impôts, trouver une assurance pour les nomades digitaux et comment recevoir son courrier grâce à une adresse fixe ;
  • le matériel nécessaire à tout nomade digital (PC, smartphone, batterie externe) ;
  • comment trouver le bon endroit pour travailler ;

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux ou à l’enregistrer sur Pinterest pour le retrouver pour plus tard !

Sujets :

Suivez-nous sur les réseaux :

4 Commentaires

    • Johanna & Gabriel

      Merci d’avoir pris le temps de nous écrire ce commentaire ! Nous faisons de notre mieux pour répondre à toutes les interrogations de nos lecteurs 🙂

      Johanna et Gabriel

      Réponse
  1. Cécile

    Cet article est intéressant, je ne connaissais pas les systèmes de routeur sans carte sim, même si celui que vous présentez n’a que des avis négatifs sur Amazon 🙂
    Je pense que je vais m’en tenir au routeur avec carte sim locale. Il y a la contrainte de chercher un abonnement quand on se rend dans un nouveau pays mais il n’y a pas d’abonnement mensuel. Je pense qu’à la fin c’est plus fiable et plus économique mais je le saurai bientôt 😉

    Réponse
    • Johanna & Gabriel

      Bonjour Cécile, nous avons effectivement de plus en plus de soucis avec ce routeur (qui était pourtant vraiment bien). En revanche, il est surtout destiné à celles et ceux qui changent régulièrement de pays. À la longue, il est plus simple de ne pas avoir à changer de carte sim.

      Nous sommes donc à la recherche d’un autre routeur sur ce même système. Si tu en trouves un, n’hésite pas à le partager sous ce commentaire 🙂

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Avez-vous besoin d'un van pour être vanlifer ? - Objectif vie en van - […] Les lecteurs de cet article ont également lu : Comment devenir un nomade digital ? […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement nos emails maison

You have Successfully Subscribed!

Recevez gratuitement les indispensables pour un road trip réussi !

You have Successfully Subscribed!

Recevez gratuitement la checklist du digital nomad ! 👇

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest