Avez-vous besoin d’un van pour être vanlifer ?

par | Vanlife

Bienvenue sur objectif-vie-en-van.com ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute recevoir nos conseils et nos inspirations gratuitement dans votre boite mail : cliquez ici pour recevoir gratuitement tous nos conseils.

Alors oui, dans le mot « vanlife« , il y a « van« . Mais faut-il vraiment un van pour être vanlifer et pour être accepté de la communauté ? De même, un camping-cariste peut-il être vanlifer ? Aménager votre voiture vous permet-il d’expérimenter la vanlife ?

Spoiler alert : vous n’avez pas besoin d’un van pour vous donner le titre de vanlifer. Dans cet article, nous vous expliquons pourquoi.

Les origines de la vanlife

Bien que le phénomène semble très récent, vivre sur la route ne date pas d’hier. En fait, la première personne a avoir expérimenté ce mode de vie est l’Anglais William Gordon Stables. Ce dernier a créé le tout premier « Land Yatch » en 1880.

Ce dernier ressemblait à un carrosse de 6 mètres de long, 3 mètres de haut et un peu moins de 2 mètres de large. Selon ses mémoires, à l’intérieur se trouvaient une petite bibliothèque, des vitraux, des instruments de musique et une cuisinière.

Bien que le « Land Yatch » avançait très lentement (2 à 3 km/h), William Gordon Stables aurait tout de même parcouru plus de 2 092 km pour rejoindre l’Écosse à partir de Berkshire (en Angleterre).

C’est ensuite 30 ans après, en 1910 que la Pierce-Arrow Motor Car Company (société basée à Buffalo, dans l’État de New York) présente la Touring Landau. Ce véhicule incarnait le luxe bohème, avec un espace de couchage, un intérieur en cuir de Cordoue avec des bagages assortis, et des toilettes à bord.

A l’époque, l’américain travailleur moyen gagnait entre 200 et 400 dollars, le Landau coûtait 8 250 dollars.

S’en sont suivi plusieurs autres créations dont « l’auto-camping » de Henry Ford, Thomas Edison et Harvey Firestone en 1915. Ainsi que le « Conklin Family Gypsy Van » en 1915 également.

C’est en 1969 que le fourgon « hippie » de Volkswagen tel que nous le connaissons bien connaît un essor important dans la culture pop au festival de Woodstock.

En 2012, 2 ans après le lancement de l’application Instagram, le hashtag #vanlife est lancé par un ancien designer dans l’industrie compétitive de la mode à New York qui après qu’il ait arrêté sa carrière pour vivre sur la route et documenter ses road-trips.

Aujourd’hui, le #vanlife possède plus de 10 millions de publications et monte en popularité de plus en plus rapidement.

Les lecteurs de cet article ont également lu : Planifier un road trip : le guide ultime.

Etre vanlifer, ça signifie quoi exactement ?

La vanlife c’est tout simplement quitter le confort de sa maison ou de son appartement pour celui de son véhicule.

Ainsi, à chaque fois que vous considérez votre véhicule comme votre maison, que ce soit pour le week-end ou pour une plus longue période, vous vivez la vanlife.

De ce fait, être vanlifer signifie :

  • liberté ;
  • minimalisme ;
  • voyage ;
  • un état d’esprit ;
  • véhicule aménagé ;

Nous ne pouvons pas parler au nom de tous les vanlifers. Chacun à sa propre définition de ce mode de vie.

Pour nous, c’est la liberté d’aller là où on veut quand on le veut, se réveiller au bord de la mer un matin et au pied de la montagne le lendemain. Dormir dans un 5 milliards d’étoiles et pouvoir travailler de partout dans le monde.

« As-tu besoin d’un 5 étoiles quand t’en as 5 milliards dans le ciel ? »

Richard desjardins

Ainsi, il n’y a pas vraiment de définition précise. Demandez à des personnes sédentaires ce que signifie pour eux le fait de vivre dans une maison, aucune n’aura exactement la même définition.

Les lecteurs de cet article ont également lu : Comment devenir un nomade digital ?

Alors, faut-il un van pour être vanlifer ?

Comme nous venons de le voir, la vanlife est avant tout un mode de vie. Chacun à sa propre définition de ce dernier.

Ce n’est pas le véhicule qui détermine votre mode de vie, c’est votre mode de vie qui détermine votre véhicule

Pour être vanlifer, certaines personnes pourront se satisfaire d’une petite voiture (ce qui est notre cas… c’est aussi par manque de budget ;)).

En revanche, d’autres personnes opteront pour un fourgon, ou même un bus.

Jugez-en plutôt à ces publications :

La différence entre le camping-cariste et le vanlifer

Il n’existe pas vraiment de frontières entre ces deux types personnes. En règle général, on dira du camping-cariste qu’il préfère les lieux touristiques, la gastronomie et voyager en groupe (en famille par exemple). Au contraire, on dira du vanlifer qu’il préfère les grands espaces, consommer local, faire des activités locales, travailler dans son véhicule, etc.

Cependant, un camping-cariste peut être vanlifer s’il se sent vanlifer.

Conclusion

Faut-il un van pour être vanlifer ? Non, tout est dans l’état d’esprit. Vous pouvez très bien avoir un bus ou une voiture et adopter ce mode de vie.

Ce mot est en fait un hashtag inventé en 2012 par un ancien designer dans l’industrie compétitive de la mode à New York. Il n’y a donc pas de règles précises quant à son utilisation.

La vanlife est-elle faite pour vous ? Répondez à notre petit quiz envoyé directement dans votre boite mail !

Sujets :

Suivez-nous sur les réseaux :

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. ► 10 idées de road trip en France - Objectif vie en van - […] Les lecteurs de cet article ont également lu : Faut-il avoir un van pour être vanlifer ? […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement nos emails maison

You have Successfully Subscribed!

Recevez gratuitement les indispensables pour un road trip réussi !

You have Successfully Subscribed!

La vanlife est-elle faite pour vous ? Recevez le test par email👇

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest