Devenir assistant virtuel : travailler et voyager

par | Digital Nomad

Bienvenue sur objectif-vie-en-van.com ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute recevoir nos conseils et nos inspirations gratuitement dans votre boite mail : cliquez ici pour recevoir gratuitement tous nos conseils ainsi que notre eBook « Vanlife Starter Pack » en bonus.

Assistant virtuel est un métier flexible qui ne requiert pas de diplôme, qui est extrêmement accessible et qui est 100% compatible avec un style de vie de nomade.

Depuis le début de la pandémie et de l’évolution du travail à distance, ce sont des milliers de métiers qui ont vu le jour. Parmi eux, des centaines sont des métiers que vous pouvez exercer en tant que digital nomad.

C’est le métier d’assistant virtuel qui ressort le plus.

A la fin de ce guide, vous saurez :

  • Qu’est-ce qu’un assistant virtuel ?
  • Quel est son travail ?
  • Combien gagne-t-il d’argent tous les mois ?
  • Comment se lancer (trouver ses premiers clients) ?
  • Comment pérenniser son activité ?

Vous allez également découvrir si ce métier est fait pour vous. 

Vous êtes prêt(e) ? C’est parti !

Qu’est-ce qu’un assistant virtuel ?

L’assistant(e) virtuel(le) est un indépendant qui apporte son aide aux petites et moyennes entreprises, aux entrepreneurs et autres gérants pour gérer certaines tâches. De cette manière, il permet à ses clients de mieux gérer leur temps et de se recentrer sur leur cœur d’activité.

On parle de tâches :

  • Administratives
  • Marketing ;
  • Conception de sites web ;
  • Rédaction d’article ;
  • Comptabilité ;
  • De médias sociaux ;
  • Etc.

La plupart des assistants virtuels se spécialisent dans un ensemble de compétences spécifiques et n’effectuent que des tâches liées à ces compétences. D’autres préfèrent se spécialiser dans un secteur. Par exemple : l’assistance aux agents immobiliers.

L’assistant virtuel travaille exclusivement à domicile depuis son ordinateur. C’est d’ailleurs pour cette raison que ça en fait un excellent choix pour devenir digital nomad.

Ils sont devenus extrêmement populaires auprès des petites entreprises. C’est un marché qui a littéralement doublé depuis 2017.

Et pour causes, ils constituent une main d’œuvre flexible pour les entreprises. En effet, ils savent s’adapter en fonction des besoins de ces dernières :

  • Travailler à temps partiel ou à temps plein ;
  • Etre payé à l’heure ou à un tarif fixe à la semaine ou au mois ;
  • Adapter leur emploi du temps ;
  • Etc.

Quel est le travail d’un assistant virtuel ?

Deux assistants virtuels travaillant sur leur ordinateur portable sous le soleil

Quel est le travail d’un assistant virtuel ? Quels types de services un assistant virtuel peut-il offrir ? Voici les deux questions les plus recherchées sur Google sur ce sujet. 

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en exerçant ce métier vous pouvez répondre à pratiquement tous les besoins qu’une entreprise peut avoir.

C’est finalement en fonction de vos compétences, du marché visé et de vos centres d’intérêt que vous allez orienter vos services.

Bien entendu, certains services sont plus demandés que d’autres.

Par exemple, en tant qu’assistant virtuel, vous trouverez plus facilement des personnes prêtes à payer vos services gestion des réseaux sociaux plutôt que vos services de réservation de restaurant.

Attention, on ne dit pas que vous ne trouverez pas de clients si vous vous orientez vers la réservation de restaurants ou d’hôtels ! C’est simplement que ce marché est plus petit.

Pour vous donner une petite idée, voici les 5 services d’assistant virtuels les plus demandés :

1. Service client

Pour n’importe quelle entreprise, garder un client heureux est primordial. Cependant, cela demande énormément de temps.

Si elles veulent continuer de se développer, elles ne peuvent pas consacrer trop de temps au service client. C’est là que vous pouvez intervenir en exécutant des tâches du style :

  • Assistance aux clients en temps réel. Par un live chat par exemple ;
  • Traiter les commandes ;
  • Suivi des paiements ;
  • Maintiens des dossiers à jour ;
  • Traiter les demandes de renseignement des clients.

2. Soutien administratif

Quand on pense à l’assistant virtuel, ce sont les tâches administratives qui nous viennent à l’esprit. Et pour causes, ce sont des tâches que toutes les entreprises doivent faire, mais qui leur prend un temps monstre.

En orientant vos services là-dessus vous allez notamment :

  • Organiser les déplacements ;
  • Rédiger des emails ;
  • Rédiger des rapports ;
  • Préparer des présentations PowerPoint ;
  • Mettre en forme des fichiers excel ;
  • Faire de la prise de rendez-vous et passer des appels.

3. Gestion des réseaux sociaux

Si vous savez comment créer et fidéliser des audiences sur les réseaux sociaux, sachez que c’est une compétence qui a le vent en poupe en ce moment.

Et si vous ne savez pas le faire, mais que le sujet vous intéresse, vous pouvez toujours vous former. Pour ça, nous vous conseillons d’acheter quelques livres, de lire beaucoup de ressources gratuites en ligne et de créer des comptes “bac à sable”. 

Un compte “bac à sable” est un compte sur un réseau social qui va vous servir de terrain de jeu. Vous allez ainsi pouvoir construire une audience, la fidéliser et modifier vos stratégies en fonction de vos résultats.

Vous le savez probablement : être actif sur les médias sociaux en tant qu’entreprise est d’une importance cruciale. Cependant, la construction d’une présence sur les médias sociaux demande beaucoup de temps et quelques connaissances spécifiques.

C’est pourquoi les entreprises préfèrent déléguer cette tâche à des personnes qui s’y connaissent mieux.

En optant pour ce marché, vous devrez notamment :

  • Publier des posts sur une ou plusieurs plateformes (FaceBook, Instagram, TikTok, Pinterest, etc.) ;
  • Répondre aux commentaires afin de maintenir l’engagement ;
  • Faire une veille quant à l’évolution des algorithmes et des publications de vos concurrents ;
  • Lancer des campagnes pour toucher plus de monde.

Quoi qu’il en soit, même si vous ne souhaitez pas vous orienter dans ce marché, ça n’en reste pas moins une compétence qui vous servira dans votre carrière d’assistant virtuel. Mais nous en reparlerons dans la suite de cet article.

4. Création de contenu

On va rester un peu dans le même thème que pour la gestion des réseaux sociaux, mais c’est parce que ce sont des activités primordiales pour augmenter la visibilité des entreprises et qu’il y a une forte demande.

Concrètement, la création de contenu permet à une marque de se distinguer à l’aide de textes, de vidéos, de photos et d’infographies.

Voici donc quelques services de création de contenu que vous pouvez proposer en tant qu’assistant virtuel :

  • Rédaction d’articles de blog (et mise en forme) ;
  • Création d’infographies ;
  • Recherche de mots-clés ;
  • Proposition de sujets à aborder ;
  • Optimisation du référencement SEO d’articles de blog ;
  • Ajout de liens d’affiliation ;
  • Création d’un planning éditorial ;
  • Suivi des indicateurs de performance ;

5. Email Marketing

Il fut un temps où le marketing par courriel était assimilé à du publipostage de masse. Aujourd’hui, ce n’est plus vraiment le cas étant donné qu’il est basé sur le consentement des contacts et la personnalisation des messages.

Pour une entreprise, l’email reste le moyen de prédilection pour :

  • Fidéliser des clients ;
  • Augmenter la base de prospects ;
  • Augmenter le chiffre d’affaires.

Autant vous dire que l’email marketing a encore de beaux jours devant lui !

En tant qu’assistant virtuel spécialisé dans l’email marketing, voici à quoi vous pouvez vous attendre : 

  • Conception de templates d’emails ;
  • Rédaction et envoi de newsletter ;
  • Gestion de la liste d’abonnés ;
  • Suivi de l’efficacité de vos campagnes (conversion, taux de clics, désabonnements, etc.).

Quel est le salaire d’un ou d’une assistant(e) virtuel(e) ?

Assistante virtuelle travaillant sur la terrasse d'un café

Si vous vous demandez combien gagne un assistant virtuel freelance et quel est son taux horaire, vous risquez d’être un peu déçu de notre réponse.

Devenir assistant virtuel va vous obliger à devenir auto-entrepreneur. Cela signifie que ça sera à vous de fixer vos propres tarifs. Ces derniers dépendront donc de vous, mais également de votre expérience et surtout, de vos clients.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   12 métiers de digital nomad pour travailler et voyager (+5 bonus)

D’après Marie de « Formation assistante virtuelle », il est tout à fait envisageable de facturer un forfait horaire d’environ 40€. Cela représente environ 2 500€ de salaire. 

D’après nos recherches, les services d’un assistant virtuel coûtent en moyenne 22€ par heure (soit 1 250€ de salaire). Coût qui évolue ensuite positivement plus l’assistant virtuel gagne en compétences.

Quelles sont les compétences requises pour devenir un assistant virtuel ?

Pour devenir assistant virtuel, vous n’avez pas besoin de diplôme. Cela signifie que mis à part la communication, il n’existe pas vraiment de compétences requises.

Cela dit, une bonne compréhension des outils informatiques de bases est déjà un bon point de départ :

  • Excel ;
  • Word ;
  • PowerPoint ;
  • Canva (pour les illustrations) ;

Ensuite, les autres compétences dépendent exclusivement de vous et du secteur de marché que vous visez.

Par exemple, si vous avez des aptitudes naturelles en rédaction, commencez par fournir des services de création de contenus. 

Si les algorithmes des réseaux sociaux n’ont pas de secrets pour vous, fournissez des services de gestion de médias sociaux.

Si vous avez déjà de l’expérience dans le service à la clientèle, alors vous pourrez satisfaire les entreprises qui ont besoin d’améliorer leur service client.

Commencez par ce que vous savez faire. Ne perdez pas votre temps à vous former (même si c’est ULTRA important). Commencez à offrir vos services afin d’étendre vos compétences au fur et à mesure que vous gagnez de l’argent et que vous développez votre entreprise.

Le but étant de continuellement développer vos compétences afin d’être en capacité de facturer des taux plus élevés.

Pourquoi devenir assistant virtuel ?

Dans une démarche de vie en van, en camping-car ou en fourgon aménagé, travailler en tant qu’assistant virtuel la flexibilité et la liberté que vous recherchez. 

En effet, c’est à vous que revient la gestion de votre emploi du temps. Bien évidemment, pour que votre activité devienne pérenne, vous devrez rester disponible pour vos clients. 

Cela dit, vous vous organisez comme vous le souhaitez. Si vous vous efforcez à produire un travail de qualité, vos clients ne verront pas d’inconvénients à ce que vous décidiez de travailler plutôt l’après-midi et le soir plutôt que le matin. Et inversement.

Devenir assistant virtuel freelance vous permet également de travailler où vous le souhaitez. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’une connexion internet plus ou moins stable en fonction de vos missions et d’un ordinateur portable.

De plus, vous construisez et développez votre autonomie. Développer une entreprise est un projet de vie. Et rares sont les choses aussi gratifiantes que de développer ce type de projet.

Bien évidemment, il y a des hauts et des bas. De toute manière, si c’était facile, tout le monde le ferait. Mais vous avez le contrôle de ce qui vous arrive. 

Un pas de plus vers la liberté. 😉

4 étapes pour devenir assistant virtuel freelance

Femme en mentaux noire assise sur un tronc d'arbre travaillant sur son ordinateur portable.

Pour cette partie, je vais parler à la première personne. C’est Gabriel qui parle. A l’heure où j’écris ces lignes, je suis indépendant depuis 6 mois. 

Ahhh si seulement il existait des recettes de cuisine pour développer un projet entrepreneurial… (un brin rêveur).

Ca n’existe pas ! Du moins, pas à notre connaissance. Mais si vous connaissez une personne qui a une technique qui fonctionne avec tout le monde, on veut bien que vous nous le présentiez.

La réalité, c’est que l’entrepreneuriat, c’est :

  • Provoquer la chance ;
  • Saisir les opportunités ;
  • Oser demander ;
  • Se montrer ;

Quand j’ai commencé à vendre mes services de création de sites web, de consultant SEO et de développeur d’application mobile, j’ai simplement…

… commencé.

Il n’y a pas à se poser 20 000 questions, il faut simplement commencer quelque part. Peut importe à quoi ressemble ce “quelque part”.

Le miens ressemblait à me reconnecter à mon compte LinkedIn et à écrire un post pour dire clairement ce que je faisais.

Si vous deviez vous poser une seule question, ça serait celle-ci : “Quelle action pourrais-je entreprendre aujourd’hui et qui me donnerait l’impression d’avancer ?”.

S’il n’y avait qu’une seule chose à retenir de ça, c’est qu’en tant qu’assistant virtuel (ou autre métier), vous devez savoir saisir les opportunités quand elles se présentent.

Saisir les opportunités, c’est bien, mais encore faut-il en trouver. Et c’est là que viennent les 4 étapes pour devenir assistant virtuel freelance.

Ce sont 4 étapes qui vont favoriser la création d’opportunités.

1. Décidez des services que vous allez proposer à vos clients

Peut-être que les services que nous vous avons proposés avec Johanna un peu plus haut ne vous conviennent pas. Ca met peut-être la pagaille dans votre tête.

En fait, il n’y a pas tellement de règle. Commencez par trouver quelque chose avec quoi vous êtes à l’aise. Ca peut être photoshop, excel, les emails ou l’organisation en général. 

Demandez-vous ensuite s’il y a un marché pour ça. En gros, est-ce que des personnes seraient prêtes à acheter vos services ? Intégrez des groupes Facebook d’assistants virtuels (il y en a plein) et renseignez-vous en posant des questions.

D’ailleurs, des entreprises sont aussi présentes sur ce genre de groupes quand elles recherchent des personnes comme vous.

Les services que vous allez couvrir au début ne seront sans doute pas ceux de demain.

Par exemple, quand j’ai commencé mon activité de freelancing, je proposais exclusivement de la création de sites web. Depuis, je me suis formé au SEO et au développement d’applications mobiles. Je peux donc proposer plus de choses.

Ce que je veux vous dire, c’est que vos services ne sont pas fixes. Vous pourrez toujours évoluer. Et je vous le recommande d’ailleurs !

2. Élaborez votre grille tarifaire

Comment facturer quand on est assistant virtuel ? 

Encore une fois, c’est quelque chose qui va évoluer dans le temps. 

Si vous n’avez pas d’expérience, il y a peu de chance que vous arriviez à facturer 40€ de l’heure dès vos premières missions (par un souci de légitimité).

D’autant plus que vos tarifs vont changer d’un client à l’autre et d’un projet à l’autre.

Lorsque vous facturez un client, déterminez ce qui justifie votre temps. Si vous envisagez de facturer à l’heure, cela signifie que vous échangez votre temps contre de l’argent. En soi, ce n’est pas un problème, mais il faudra prendre en compte que vous :

  • avez des impôts à payer ainsi que des charges sociales (entre 12 à 22% de vos revenus) ;
  • n’avez pas beaucoup d’avantages sociaux (congés maladie, congés payés, etc.) ; 
  • vous avez vos propres charges (votre ordinateur, les abonnements aux logiciels, etc.) ;

Au début, c’est un peu déstabilisant de facturer quand on est auto-entrepreneur et compagnie. Vous avez l’impression de facturer beaucoup, mais après déduction de vos charges, vous voyez qu’il ne vous reste plus beaucoup d’argent.

Ajoutez à ça le fait que vous traverserez forcément des périodes creuses sans un seul client, et vous comprendrez rapidement qu’il n’est pas viable de sous-facturer vos prestations.

Sachez que dans tous les cas, si des entreprises font appel à vous, c’est parce qu’un freelance leur coûte moins cher qu’un salarié (charges, salaires, formation, etc.).

Le mieux – et le plus difficile à faire – est d’élaborer des tarifs fixes avec, pourquoi pas, des packages.

Cela vous permettra notamment de ne pas échanger votre temps contre de l’argent. Vous aurez des tâches à faire, mais vous pourrez les faire quand bon vous semblera.

3. Montrez-vous !

Une personne qui chante magnifiquement bien, mais qui ne le dit à personne n’aura jamais d’autre micro que son pommeau de douche.

Investir dans un site web peut-être une bonne idée. Au début, vous pouvez le créer vous-même pour moins de 50€ par an en suivant quelques tutos. Pourquoi pas également commencer à rédiger des articles autour de vos services ?

Sur le long terme : 

  • vous obtiendrez du trafic ;
  • vous établirez votre crédibilité ;
  • de potentiels clients vous contacteront pour en savoir plus sur vos prestations ou carrément, pour travailler avec vous ;
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   7 conseils pour appliquer vos bonnes résolutions en tant que nomade numérique

C’est une stratégie qui fonctionne, mais qui demande du temps. 

A côté, montrez-vous sur les réseaux sociaux.

Pour un assistant virtuel, le mieux et d’avoir un compte LinkedIn. Publiez-y du contenu court, mais intéressant, répondez aux commentaires et commentez sous les posts des personnes que vous suivez.

Petit à petit (mais sûrement), les gens viendront à vous. 

Ne soyez pas comme cette personne qui chante sous la douche 😉

Montrez-vous !

4. Faites de la prospection

C’est un mot qui fait peur. Quand on entend le mot prospection, on pense à toutes ces personnes qui nous harcèlent par téléphone. 

C’est effectivement de la prospection. Mais c’est une technique parmi tant d’autres. Pour y arriver vous devrez passer de nombreux coups de fil et de vous prendre une infinité de râteaux !

En effet, si je vous contacte par téléphone pour vous parler d’un projet de création de site internet (pour reprendre mon métier), il y a de grandes chances pour qu’à l’instant T, ça ne vous intéresse pas. Vous allez donc me raccrocher au nez ou me dire gentiment que ça ne vous intéresse pas.

Comme vous pouvez vous en douter, ce n’est pas la technique que vous aurez envie de privilégier.

D’après mon expérience, mes meilleurs clients (ceux qui paient le mieux et qui reviennent) sont ceux avec qui je suis le plus proche. 

La bonne question est la suivante : comment être proche de son client ?

Premièrement, que ce soit en tant qu’assistant virtuel ou autre, vous ne devez pas voir votre client comme un client, mais comme une personne que vous souhaitez accompagner et profondément aider.

Pour ce faire, sur LinkedIn, essayez de rentrer en contact avec des personnes avec qui vous aimeriez bien travailler. Une fois la demande de connexion acceptée :

  • Remerciez la personne ;
  • Flattez-la sur l’une de ses publications, sur quelque chose qu’elle a fait est que vous appréciez ;
  • Prenez le temps de lui envoyer, de temps en temps, des ressources qui pourraient l’intéresser ;

Au fil du temps, toutes ces personnes que vous contactez commenceront à bien vous connaître.

Quand elles auront besoin de services d’un assistant virtuel (et ça arrivera), elles sauront vers qui elles doivent se tourner.

Comment trouver votre tout premier client en tant qu’assistant virtuel ?

Maintenant que vous avez une idée un peu plus précise de comment vous lancer, nous pouvons aller encore un peu plus loin dans la prospection.

Astuce n°1 : qui sont vos clients idéaux ?

Quel est votre marché cible ? Qui souhaitez-vous aider ? Pourquoi ? Voici quelques exemples de questions importantes à vous poser pour orienter vos recherches et prospecter les bonnes personnes.

Un bon exercice est également de définir les clients pour lesquels vous n’avez pas envie de travailler.

En définissant ces deux choses, vous saurez où chercher.

De plus en vous spécialisant sur un marché, vous ferez du bien meilleur travail. En effet, au fil du temps, vous comprendrez comment telle entreprise de tel marché fonctionne. Vous arriverez donc mieux à les aider et à leur proposer de bons services.

Et qui dit bons services dit également augmentation de votre chiffre d’affaires !

Astuce n°2 : Etablissez des relations avec vos clients potentiels

On en parlait dans la dernière partie. Faire de la prospection est le nerf de la guerre. 

C’est là que vous allez commencer à établir des liens avec vos prospects en leur fournissant de la valeur (beaucoup de valeur).

Utiliser la technique de la prospection téléphonique vous apportera plus rapidement des résultats que la prospection LinkedIn et email. Mais elle détériorera votre image de marque et nous vous apportera pas de bons clients.

Rappelons-le, un bon client est un client qui :

  1. Paie bien ;
  2. Revient ;
  3. A des liens authentiques avec vous ;
  4. Vous recommande ;

Astuce n°3 : Notez “prospection” dans votre agenda

Au début, vos clients ne viendront pas par des recommandations. Ca viendra bien évidemment, mais vous devrez d’abord aller chercher vous-même vos clients.

Outre la création de contenu sur votre site web et sur quelques réseaux sociaux, prospectez tous les jours ouvrés (du lundi au vendredi) au moins 5 à 10 personnes. 

Quand ces dernières commenceront à vous répondre, vous pourrez vous concentrer sur elles et lever un peu le pied sur les nouveaux contacts.

Pensez également à relancer les personnes qui ne vous répondent pas. Vous serez étonné de voir que la principale cause de “non réponse” est simplement que ces personnes ont oublié de vous répondre (et pas qu’elles ne sont pas intéressées).

Astuce n°4 : Proposez une période d’essai

Quand c’est la première fois que vous travaillez pour une personne, ni elle ni vous ne peut savoir à quoi s’attendre. 

Le client se demande si vous allez faire du bon travail. De votre côté, vous vous demandez si ça va matcher entre vous.

Pour en avoir le coeur net (et attirer du monde), proposez une période d’essai. 

Ne travaillez pas non plus gratuitement, mais faites quelque chose qui ne vous demande pas trop d’effort et qui prouve votre professionnalisme.

Astuce n°5 : Devenez irremplaçable

Il est incroyablement facile de perdre un client. Il suffit de le décevoir une seule fois. 

En revanche, pour le garder sur le long terme, c’est une autre paire de manches. Apportez-lui le plus de valeur possible. 

Faites de vos clients votre priorité absolue. Essayez d’envisager leurs besoins. Répondez rapidement à leurs sollicitations.

En tant qu’assistant virtuel, vous pouvez facilement devenir irremplaçable. Les entrepreneurs et autres gérants d’entreprises ont besoin de déléguer les choses qui leur prennent du temps.

Et en devant irremplaçable, vos clients parleront de vous ce qui aura pour effet de vous apporter d’autres clients via le bouche-à-oreille. Et là, vous aurez tout gagné !

Devenir assistant virtuel est-il vraiment fait pour vous ?

Femme regardant son van garé sous un sapin en plein milieu des montagnes.

Plutôt difficile à dire, pas vrai ?

Regardons plutôt du côté des avantages et des inconvénients.

Les avantages à devenir assistant virtuel freelance

Premièrement, devenir assistant virtuel est rapide. Vous devez commencer par créer votre auto-entreprise (ça prend 5 minutes) et c’est tout. 

Il n’y a pas de diplôme à avoir et vous avez besoin que d’une connexion internet et d’un ordinateur. 

C’est donc un métier relativement accessible et 100% compatible avec un mode de vie nomade.

De plus, vous travaillez pour votre liberté. Et si vous lisez régulièrement ce blog, c’est un principe qui vous tient à coeur.

Les inconvénients à devenir assistant virtuel freelance

Si vous décidez de vous lancer, vous allez vite découvrir que décrocher vos premiers contrats ne se fera pas du jour au lendemain.

Même avec une prospection active et une bonne présence en ligne, il peut se passer plusieurs mois avant de trouver la première entreprise qui paiera pour vos services.

De plus, il y a énormément de concurrence. L’assistance virtuelle est en pleine explosion ces derniers temps. Vous ne serez pas les seuls sur le marché.

Certains n’hésitent pas à baisser leurs prix au maximum. A tel point qu’on aimerait bien savoir comment elles paient leurs factures !

Enfin, pour ne pas vous faire dépasser par vos concurrents, vous devrez sans cesse vous former sur de nouvelles technologies, sur la communication et sur un tas d’autres sujets.

Vous formez et ce qui vous permettra de sortir du lot !

A vous de jouer !

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour devenir assistante virtuelle ou assistant virtuel. 

N’oubliez pas que gérer sa propre entreprise demande du temps et de la persévérance. Surtout au début ! Demandez-vous de combien de clients vous avez besoin mensuellement pour subvenir à vos besoins financiers.

Nous restons bien évidemment à votre entière disposition pour parler de nomadisme digital, d’entrepreneuriat et de vanlife.

Ci-dessous, vous trouverez également un formulaire pour rejoindre notre newsletter. Dans cette dernière, nous vous envoyons chaque semaine par email nos articles, nos conseils et nos inspirations sur la vie en van dans sa globalité et sur comment gagner des sous lorsqu’on vit sur les routes.

En cadeau, un ebook évolutif. Vous ne savez pas ce qu’est un ebook évolutif ? Abonnez-vous, on vous l’explique dans le premier mail (#PetitePromo). 😉

Prêt à changer de vie ?

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque semaine nos derniers articles de blog par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription ou en nous contactant à l’adresse contact@objectif-vie-en-van.com.

1 Commentaire

  1. Chloé

    Article intéressant, même si j’avoue que ça ne donne pas super envie du fait de la concurrence et des faibles taux horaires… A moins peut-être d’avoir une compétence bien particulière pour sortir du lot ?

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez gratuitement nos emails maison

You have Successfully Subscribed!

Recevez gratuitement les indispensables pour un road trip réussi !

You have Successfully Subscribed!

Recevez gratuitement la checklist du digital nomad ! 👇

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Shares
Share This